Yahoo a « reconnu » que ses serveurs ont étés la cible d’un piratage massif en été 2013, et plus d’un milliard de comptes ont étés volés, et j’en fais partie. Le rachat de cette entreprise par Verizon est suspendu, mais Verizon reste néanmoins intéressé par Yahoo.

Verizon  a demandé une réduction d’un milliard de dollars sous peine d’annuler le rachat.

Verizon est un célèbre opérateur américain, en concurrence avec un autre gros opérateur, AT&T.

Funfact : Les comptes piratés sont en vente sur le Dark Web au prix de 0,03 centimes de dollar le compte, soit 300 000 dollars pour le milliard de comptes

En réalité, l’accord avait déjà été signé, après le premier piratage, mais une clause dans le contrat précisait que si un événement qui « peut avoir un effet négatif sur l’entreprise [achetée], sur ses actifs, sur ses résultats ou sur sa situation financière », alors le contrat peut être annulé.  Verizon envisageait de renégocier le prix, après ce piratage, Verizon  envisagerait d’annuler le rachat.

Quelles conséquences ?

  • Des conséquences juridiques,  plus de 150 000 collaborateurs du gouvernement  américain sont concernés
  • Des conséquences à la Bourse, entraînant une forte baisse

Mais pourquoi après le premier piratage de 500 millions d’euros et après celui-là, Verizon reste intéressé par Yahoo ?

Verizon est en concurrence avec AT&T, un gros opérateur aux Etats-Unis et ce rachat fait partie de sa stratégie  de développement dans la vidéo et la publicité. Yahoo permettrait à Verizon de récupérer une part  des revenus publicitaires d’Internet sur PC et mobile. AT&T mise plus sur les médias. Verizon a d’ailleurs racheté AOL précédemment.